Chaque année, octobre est le mois de la sensibilisation au cancer du sein, et c’est très bien! Mais, qu’on soit d’accord, tout savoir au sujet des examens de vos seins est nécessaire…

Et l’examination est une habitude à conserver toute l’année, peu importe votre âge ou votre histoire familiale.

 Si la perspective d’un auto-examen semble intimidante, ne vous inquiétez pas : nous n’avons pas fait d’école de médecine non plus. C’est en fait beaucoup plus facile que vous ne le pensez, parce qu’il n’y a pas de bonne façon de vérifier vos seins. Il y a, cependant, certaines choses à retenir, alors suivez notre guide.

 À quelle fréquence devez-vous vérifier vos seins ?

Il n’y a pas de fréquence précise par mois. L’important, c’est que vous vous examiniez chaque mois, à partir de 20 ans, quelques jours après les règles pour savoir ce qui est normal pour vos seins ; de cette façon, vous pouvez savoir si quelque chose a changé, et vous pouvez aller voir un médecin si cela ne disparaît pas.

Que devez-vous vérifier ?

L’une des grandes idées fausses au sujet du cancer du sein est que vous aurez une grosseur si vous développez la maladie. Bien qu’une masse soit l’un des symptômes les plus courants, ce n’est pas la seule chose que vous devez surveiller.

Lorsque vous vous palpez, vérifiez aussi si vous remarquez…

… des changements dans la texture de la peau (plus froncée ou plus fine)

… des écoulements du mamelon

… une inversion des mamelons et changements de direction

… une enflure au niveau de l’aisselle

… un changement soudain de taille ou de forme

… une éruption cutanée ou une croûte à la pointe du sein ou à côté.

Et si vous sentez…

… des ganglions ou un épaississement

… une douleur constante et inhabituelle au sein ou à l’aisselle.

Dans tous les cas, examinez jusqu’à la clavicule et aux aisselles (le fait de lever les bras vers le haut facilitera les choses) et souvenez-vous : Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’inspecter vos seins — tant que vous le faites régulièrement. Et au moindre doute… Consultez un médecin 


Nous et Facebook (2)