Annie Kabeya

La Wallonie Bruxelles de Lubumbashi accueille, pour la première fois, du 2 au 5 octobre, la cinquième édition du festival « Rumba Parade » dans la capitale cuprifère, après la quatrième édition qui a été organisée à Kinshasa. Annie Kabeya, chef du bureau Wallonie Bruxelles Lubumbashi, se confie à Buzzz Magazine.

BZ : Vous organisez le festival Rumba parade pour la première fois à Lubumbashi, de quoi s’agit-il ?
Annie Kabeya : Rumba Parade est un événement culturel congolais qui s’inscrit dans le processus visant l’inscription par l’Unesco de la rumba congolaise comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est la première fois que le festival va être organisé à Lubumbashi. Les quatre dernières éditions se sont déroulées à Kinshasa. Nous accompagnons cet événement, parce que c’est un outil de sensibilisation visant l’inscription de la rumba congolaise au patrimoine immatériel de l’humanité. L’événement est soutenu par l’Union européenne à travers le pole unique, réunissant tous les centres culturels de l’Europe. Mais ce projet a été initié par l’Institut national des Arts (INA).

BZ : Comment se déroulera concrètement le festival ?
Annie Kabeya : Deux activités majeures seront organisées : le colloque et les concerts. Du 2 au 3 octobre, nous organisons 2 jours de colloque à l’institut français de Lubumbashi sur le thème : « La rumba congolaise : ses expressions et ses interprétations des faits sociologiques et historiques ». Les concerts auront lieu du 4 au 5 octobre. Pour la première journée, le concert se tiendra dans l’enceinte du bureau de Wallonie Bruxelles Lubumbashi et le deuxième jour au musée national de Lubumbashi. Des artistes locaux y sont attendus comme : Franchesco, M joe, Djino cola, Sando Marto, horizon, le fils Masengo qui fera une performance et Manou. D’autres groupes viennent de Kinshasa comme le groupe Lipopo ou encore Edith wetonga du Zimbabwe.

BZ : Et les héritiers de la Rumba congolaise ?
Annie Kabeya : ce sont les héritiers de l’époque des pionniers de la rumba congolaise que nous connaissions, entre autres le grand Kallé. Les héritiers sont divisés en plusieurs générations : celle de Luambo Makiadi, Rochereau Tabu ley ou encore la génération de papa Wemba. Et aujourd’hui nous vivons l’époque d’une rumba qui a connu beaucoup d’influence positive, parce qu’il y a une certaine évolution. Néanmoins, depuis le début, la rumba est construite sur des influences.


Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nous et Facebook (2)