Feature

Voyagez en RDC et découvrez le parc de Kahozi Biega et ses derniers gorilles de plaines orientales. Une rencontre unique en RDC, et en vrai privilège.

Le tourisme en RDC demeure encore sous-exploité. Il s’agit pourtant d’un des plus beaux pays d’Afrique ! En l’absence de routes, l’avion reste la seule façon de le traverser de long en large. Peu accessible au plus grand nombre, la RDC mérite un engagement patriotique plus fort.

Soutenons donc les initiatives locales si courageuses, et explorons notre pays ! Voyager de Goma à Bukavu, en longeant le lac Kivu, enchante. Outre le passage par les îles où vous pourrez séjourner de manière confortable dans les écolodges, partez à la découverte du sanctuaire des derniers gorilles des plaines du monde. Direction le parc national de Kahozi Biega où les écogardes et les pisteurs passionnés se battent pour protéger et promouvoir une espèce en danger : notre patrimoine commun.

Les Gorilles de plaines de l’Est, ou Gorilles de Grauer, sont les plus grands primates au monde. On les trouve uniquement au Parc Kahuzi-Biega, et ils font partie des dernières populations de gorilles au monde. Une épée de Damoclès pèse sans cesse au-dessus de leurs têtes. Des décennies de conflits dans la région, et un braconnage éhonté leur ont fortement porté préjudice.

Bien que vous puissiez directement prendre l’avion à l’aéroport de Kavumu, on vous conseille donc de traverser le lac Kivu de Goma à Bukavu. Depuis Goma, vous pouvez prendre un bateau rapide, 3,5 heures environ, ou un plus grand navire nommé L’Emmanuelle. Vous voguerez sur le lac Kivu pendant environ six heures. Une traversée merveilleuse et tranquille où vous admirerez le paysage et les nombreux îlots.

Arrivée à Bukavu. La ville explose de couleurs et d’activités. Bukavu s’apparente à une ville dense et sa population est chaleureuse. Une vue majestueuse sur le lac Kivu vous attend. À 40 km de la ville de Bukavu, deux volcans éteints entourent le parc Kahuzi-Biega. Il fut le premier parc à offrir le trekking avec les gorilles dans les années 1970, et on le trouve également au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980.

Les gorilles vivent entre 2 100 et 2 400 m d’altitude. Accompagnés de gardes forestiers, vous traverserez des plantations de thé sinueuses, délimitées par des petites fermes où l’on cultive le manioc. Après une randonnée relativement sportive de trente à quarante minutes à travers une dense jungle en altitude, vous aurez enfin la chance de découvrir le Silverback et sa famille.

Le périple vaut le détour. Observer ces créatures impressionnantes relève déjà d’une expérience unique. Et réaliser alors qu’il n’en reste pas plus qu’environ 150 spécimens effraie et consterne. Leur survie et celle du parc dépend entièrement des gardes forestiers, qui y travaillent depuis plus de quinze ans.

Parc National de Kahuzi-Biega : Une journée avec les éco gardes

Conserver durablement la diversité biologique, tout en réduisant les conflits avec les populations environnantes, tel est le défi pour les responsables de ce parc, classé sur la liste des sites en péril du patrimoine mondial de l’UNESCO. À plus de 1800 mètres d’altitude, les écogardes patrouillent inlassablement dans la forêt pour démanteler les activités illégales et prendre grand soin de l’espèce phare de cette zone : le gorille de plaine orientale, également connu sous le nom de Gorille de Grauer. Grâce aux efforts déployés par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), en charge de la gestion des aires protégées du pays, ces gorilles endémiques du paysage de l’Est de la RDC peuvent heureusement s’épanouir dans leur écosystème et être fréquemment visités par les touristes provenant du monde entier.

Le Parc National de Kahozi Biega :

  • Superficie PNKB : 600 000 ha
  • 250 écogardes
  • Plus de 200 espèces fauniques et végétales endémiques
  • Création en 1937 (réserve intégrale), et classé parc national en 1970
  • Gestion par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN)
  • Plusieurs partenaires techniques et financiers dont : KfW/GFA, WCS, PREPAN/ BM, FFI, DFGFI, Born Free, Strong Roots, PICG, Zoo de la Palmyre, Primate Expertise, MGVP, etc

Carnet de Route

DORMIR :

  • Coco Lodge : Corniche de Nguba,
  • Bukavu Sanctuaire des gorilles Parc National de Kahozi Biega : pour une immersion totale dans les éléments naturels du parc.
  • Orchids Safari Club Hotel Restaurant – Avenue Lieutenant Dubois, Bukavu

MANGER :  Orchids Safari Club Hotel Restaurant – Avenue Lieutenant Dubois, Bukavu

Y ALLER :  Via le Rwanda et la ville frontalière de Gisenyi ou via Kinshasa et ensuite Bukavu en RDC (ou à travers Goma) ;

COMMENT RÉSERVER VOTRE VISITE

Parc National de Kahozi Biega : +243 992 12 64 64 www.kahuzi-biega.com

Bureau ICCN : Avenue Patrice Emery Lumumba Bukavu (en face de la galerie Bugugu)

www.iccnrdc.org Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+243 822 881 012 (visite en français) ;

+243 971 300 881 (visit in english)

Texte : Marie-Aude Delafoy pour Buzzz Magazine

Photos : AfricaInside

Source : Fatima Gomis

Feature

On le surnomme à juste titre la petite Suisse de l’Afrique, notre voisin le  Rwanda  dispose de richesses environnementales et figure parmi les destinations les plus prisées en Afrique. BUZZZ Magazine vous propose dix raisons d’organiser un trip à l’occasion des fêtes de fin d’année pour découvrir le pays des mille collines. Le Rwanda est aujourd’hui tourné vers un avenir touristique haut de gamme, qui entend concilier écologie et mise en valeur de ses trésors naturels. Avec une histoire et une culture particulièrement riches, le pays qui est devenu en moins de dix années l’une des principales destinations de vacances est à présent considéré comme l’une des meilleures destinations touristiques en Afrique pour les gorilles et la promotion du tourisme durable.

 

  1. Une retraite luxueuse à Bisate Lodge

Le Pays des Mille Collines mise sur le futur et développe le tourisme de luxe responsable. Dans cette région aujourd’hui tournée vers un avenir touristique haut de gamme, qui concilie écologie et mise en valeur de ses trésors naturels, Bisate, un écolodge situé dans le parc National des Volcans est un camp de base pour des randonnées exceptionnelles, situé au cœur d’un théâtre de volcans, où six « nids » de chaume et de papyrus accueillent les voyageurs. Les habitations sont inspirées de l’architecture traditionnelle et de la culture rwandaise. Le TOP du luxe ! www.luxurysafarilodges.com/bisate-lodgegorilla-safari

 

  1. Le café made in Rwanda 

Introduit dans le pays par les Allemands au XIXe  siècle, le « petit noir » a un rôle majeur dans l’économie du pays et constitue actuellement sa première exportation. Certains des meilleurs cafés d’Afrique sont cultivés et transformés au Rwanda. L’ONG Sustainable Growers tente d’inverser la tendance et de créer une véritable culture locale du café avec l’aide de 72  coopératives tenues par des femmes caféicultrices triées sur le volet. L’équipe a ouvert le café Question Coffee à Kigali, et formé des baristas pour booster le marché local. Café filtre, à l’italienne ou French press, il y en a pour tous les goûts. Incontournable ! 

Question Coffee Gishushu KG 8 Ave, Kigali, Rwanda

 

  1. Faire le Congo Nile Trail

227 km à pied du nord au sud ou du sud au nord du pays ça vous dit ? Le Congo Nile Trail vous emmène d’un bout à l’autre du lac Kivu, de Gisenyi à Cyangugu à pied ou à vélo. Le sentier est bien aménagé pour permettre aux plus téméraires de découvrir les abords du lac et les villages de ses côtes. Vous pourrez poser votre tente dans les zones de camping tout le long du parcours. Notre petit conseil  : commencer par le nord pour finir en apothéose sur la forêt de Nyungwe, le « poumon vert » du Rwanda ! Un trip à portée de tous les budgets.

 

  1. Les parcs nationaux

Les gorilles de montagne dans le parc National des Volcans situé dans la province du nord du Rwanda sont devenus célèbres. Mais vous aurez largement le choix pour vos randonnées natures comme le Parc national des Virunga & Kahuzi Biega à la frontière avec l’Ouganda, la « Perle de l’Afrique », le mont Nyiragongo, le parc National des Gorilles de Mgahinga, le parc National de Bwindi impénétrable et sanctuaire de la faune (primates, oiseaux.) Les paysages ondulés du lac Bunyonyi: un must absolu. Si le tourisme est accessible à tous les budgets, le Rwanda possède également des lodges de luxe comme  Sabyinyo Silver Back & Virunga Safari Lodge, le Five Volcanoes Boutique Hotel, ou le Mountain Gorilla View Lodge. Pour les randonneurs à la découverte des gorilles et des volcans, il existe des réceptifs parfaitement adaptées comme le Bambou, Laplame, Da Vinci, l’hôtel Muhabura, etc.

 

  1. Une randonnée dans le Parc National des Volcans

Le parc National des Volcans se situe au Nord, à la frontière avec la RDC et l’Ouganda. La chaîne Virunga, l’un des plus beaux sites de toute l’Afrique est une succession de sept volcans dont le plus haut culmine à 4 500 m d’altitude. Le tout premier parc africain, créé en 1925, est célèbre pour ses habitants, les fameux gorilles de montagne. C’est l’une des grandes curiosités du monde contemporain. On peut s’en approcher jusqu’à deux ou trois mètres pour observer l’intimité familiale de ces spécimens bien gardés et conservés. Une visite inoubliable.

 

  1. Prendre de la hauteur dans le Parc National de Nyungwe

Situé à la frontière avec le Burundi, ce parc protégé depuis 2004 donne à voir la richesse insoupçonnée de la biodiversité rwandaise. Mais la grande attraction de la forêt, c’est le Canopy Walkway. Ce pont suspendu métallique de 200  mètres de long, construit en surplomb de la canopée à plus de soixantedix  mètres au-dessus du sol, offre des vues vertigineuses sur ce poumon vert. L’expérience est grisante et permet de découvrir les singes et les oiseaux d’un autre point de vue. Sujets au vertige s’abstenir ! www.nyungweforest.com

 

  1. Naviguer sur le lac Kivu

Le lac Kivu est parmi les plus grands lacs africains, c’est le huitième plus grand lac du continent. Il est aussi parmi les lacs les plus profonds au monde. Situé entre la RDC et le Rwanda, il se jette dans la rivière Uzizi. À l’intérieur, on y trouve une île du nom d’Idjwi où se cultive l’un des meilleurs cafés de la région. Vous pourrez séjourner dans l’Eco-Lodge situé sur l’île. Contact: Agence Espérance : +243 999 941 197 +243 998 225 588 

 

  1. Un city trip à Kigali 

Elle est surnommée la « Singapour de l’Afrique ». Le contraste qu’elle offre avec d’autres capitales africaines est saisissant à première vue. Élève modèle en matière de développement durable, le Rwanda a interdit les sacs en plastique depuis 2008. Le pays a connu un spectaculaire développement ces dix dernières années. Dans cette ville soignée comme un jardin anglais, où aucun papier ne traîne par terre, les espaces verts sont dessinés au cordeau, la circulation routière organisée, les motards protégés par des casques, les gratteciel savamment alignés. Effervescente et créative, cette ville d’un million d’habitants fourmille de galeries d’artistes, d’ateliers de mode et de boutiques de jeunes créateurs, soucieux de promouvoir l’identité africaine en y apportant une touche de modernité. 

 

Radisson Blue Kigali: www.radissonblu.com/en/hotel-kigali AMATA’N’UBUKI Boutique Hotel www.amatanubuki.com The Retreat: myboutiquehotel.com

 

  1. La nouvelle école d’architecture de Kigali

Les jeunes architectes rwandais se forment dans des bâtiments imaginés par Patrick Schweitzer, un architecte strasbourgeois. L’Alsacien qui s’est inspiré des volcans tout proches utilise de la pierre de lave et ses bâtiments. 350 personnes ont travaillé sur ce chantier. «  L’idée, c’était que le bâtiment lui-même soit pédagogique. On a utilisé des matériaux bruts, des ressources locales, pour inciter les futurs étudiants à utiliser les ressources de leur pays », explique l’architecte. L’Institut d’architecture de Kigali accueille près de 400 étudiants par an.

 

  1. Le Kigali Memorial Genocide

Le Mémorial du génocide de Kigali est le lieu de repos final de plus de 250  000  victimes du génocide contre les Tutsis. C’est un lieu important de mémoire et d’apprentissage qui reçoit des visiteurs du monde entier. Un lieu de mémoire et de communion incontournable. https://kgm.rw 

Texte Avec l’aimable contribution de Hamaji Magazine

KINSHASA est le Coeur

Après près de six mois de confinement, d’éloignement, la fin l’état d’urgence et la réouverture des provinces a sonné le top départ de nos retrouvailles avec tout ceux dont nous avons été violemment séparés, nos amis, familles, notre Congo. Chez Buzzz Magazine, nous avons comme une furieuse envie de revenir aux sources: Kinshasa la Belle, nous revoilà!

Bercée par le rythme de la rumba, dans le brouhaha et la frénésie d’un trafic infernal, Kinshasa à la joie de vivre sans limite, se vit entre verdure, pollution et ambiance fluviale. La journée, la ville est très« city », mais dès que le soleil décline, Kinshasa se prépare à faire la fête. Vous l’aurez compris, à Kinshasa tous les chats sont gris, et pas seulement la nuit. Nous vous proposons 10 nouvelles raisons de repartir à la découverte de la plus grand ville francophone du monde.

LES GRANDS MARCHÉS

Kinshasa compte 3 grands marchés. Le plus ancien «  marché central  » plus communément appelé « WENZE YA ZANDO » se situe au plein coeur de la ville à quelques minutes du fameux Boulevard du 30 Juin. Un labyrinthe géant où trônent les fruits et légumes, les bijoux, les uniformes d’écoliers, ou encore les cheveux brésiliens. Les élégants trouveront des pépites comme un costume Armani Vintage ou se feront un costume sur mesure en un temps record par les couturiers du marché dit « Express »

LE MARCHÉ DES BIKEKO 

En lingala « Wenze ya bikeko » c’est le Marché aux voleurs. Demandez simplement à descendre au niveau de l’arrêt «  Royal  » sur le Boulevard du 30 Juin, en face de « l’immeuble des intelligents », l’expression empruntée pour l’immeuble du gouvernement. On y trouve tout ce qui est propre à la culture congolaise: masques, tapis Kuba, raphia, malachite ou diverses toiles de peinture, des vieux livres. Pour beaucoup d’entre elles, ces pièces viennent de villages avec l’accord des chefs coutumiers coutumiers respectifs. C’est le must à faire si vous n’y êtes pas encore allés.

ZONGO, UN BOL D’AIR FRAIS

Elles tirent leur nom du mot « Nzongo » qui veut dire «  Bruit Explosif  » en Kikongo. Nichées au coeur d’une végétation luxuriante, les chutes de Zongo se projettent avec fracas dans la rivière Inkisi. Un havre de paix à 135 kilomètres de Kinshasa pour un pique-nique en famille ou un week-end entre amis.

BONOBO, LES SINGES CONGOLAIS

Le bonobo est une espèce de singe présente uniquement au Congo. Ces mini-chimpanzés sont extrêmement proches de l’être humain. Il existe au sud de Kinshasa un sanctuaire, «  LOLA YA BONOBO  » qui signifie «  Le Paradis des Bonobos » qui protège cette espèce en voie de disparition. Situé au niveau du lac Ma Vallée, passez une journée les pieds dans l’eau et profitez qu’une merveilleuse vue sur les petites chutes de Lukaya. Il est également possible d’y passer le week-end.

LE MUSÉE NATIONAL DE LA RDC Un petit saut au Musée National est un incontournable. Contrairement à ce que beaucoup pensent, Kinshasa regorge de milliers d’archives précieusement détenues. Depuis novembre dernier, la ville est dotée d’un espace de six mille mètres carrés où cette collection exceptionnelle est classée entre trois salles. Vous y retrouvez des objets usuels comme ce chapeau en écorce d’ananas, des masques, des statues… La salle de musique est digne de tous les intérêts avec sa multitude d’instruments traditionnels. Nous vous invitons à une plongée au coeur de notre histoire. L’entrée est de 3000 FC pour les locaux et 10$ pour les étrangers et un guide vous y attendra.

56640131 2364847623791597 510977524835024896 n  7 Le sanctuaire des Bonobos Lola Ya Bonobo 1136 maxnewsfrthree742039 Copier  3 Le Musée National de la RDC view of a part of room  

L’ÎLE MIMOSA, POISSON GRILLÉ ET COUCHÉ DE SOLEIL 

Kinshasa est une ville pleine de surprises. Derrière cette cité trépidante et survoltée, il est possible d’échapper au vacarme de la ville à seulement quelques minutes du centre-ville. Direction l’île Mimosa dans les hauteurs de la capitale. Dans ce havre de sérénité particulièrement dépaysant, on déguste uniquement du poisson frais, pêché, assaisonné selon ses envies, grillé ou braisé le tout avec un accompagnement local au choix comme la chikwangue (pain de manioc) ou le makemba (banane plantain frit). En saison sèche, l’île mimosa est certainement le meilleur spot pour contempler l’un des plus beaux sunset du Congo.

shutterstock 203204497  Sunset sur Kinshasa DSC00762 Copier  7 1 

ADRESSE GOURMANDE CHEZ CHRISTIAN YUMBI

Il a comme philosophie, la cuisine de «  terre  ». Son credo: trouver tous ses ingrédients sur le terrain, les fruits et les légumes viennent de ses propres plantations. Après avoir gagné l’émission Star Chef en Belgique, Christian Yumbi décide d’y ouvrir son propre restaurant «  Arôme  ». Il y revisite de nombreuses recettes traditionnelles congolaises auxquelles il apporte de la modernité. Les assiettes sont dressées au détail près. Et pour couronner le tout, les visiteurs ont la possibilité de le voir lorsqu’il cuisine! Rendez-vous dans l’immeuble CTC, Congo Trade Center.

LE TRAFIC & L’AVENTURE

Kinshasa est une ville où tout est possible pour qui le voudra, mais il faut être préparé à rencontrer l’improbable. Préparez votre mental, avec les longs mois de séparation on a oublié la densité du trafic mais rien a changé: vous passerez de nombreuses heures dans les interminables embouteillages régulés à certains endroits par des « robots-roulages » l’invention de Thérèse Izay Kirongozi.

8 Le trafic et laventure à Kinshasa un robot roulage kinshasa 1000x650 

RUMBA & NGANDAILLE

Qui pourrait imaginer faire un voyage à Kinshasa sans musique ? La rumba congolaise fait partie du quotidien des habitants de Kin la Belle. Tout Kinois qui se respecte se doit de finir sa journée autour d’une bière ou d’un « sucré » (soda) dans un Nganda. La rumba est le miroir de nos vies chanté par des interprètes, presque des poètes, comme Koffi Olomidé, Fally Ipupa ou encore Tabu Ley. Le Boulevard Kimbuta situé dans le plus grand des quatre districts, Tshangu, en est le pôle principal. Le volume au maximum, le tapage nocturne ne fait absolument pas partie des réglementations congolaises, mais l’ambiance est au rendezvous. Et après l’état d’urgence, on a envie d’en profiter!

23535450562 0fe57fa13b b 

                                             VNT KINSHASA RUMBA WEB V1.01 00 17 07.Still003.png  maxresdefault 3  

À BORD DU MAJESTIC RIVER

C’est désormais une des adresses les plus courues de Kinshasa, un de nos coups de coeur … Long de 45 mètres, le bateau abrite des cabines au confort maximal. Le second pont est le cœur de la vie sociale du Majestic River. Son bar, ses salons et salles à manger, sa terrasse…Derrière les fourneaux officient quelques uns des meilleurs cuisiniers de Kinshasa. Notre crush est tel rendez-vous que nous donne Kinshasa au soleil couchant depuis la terrasse du Majestic. On se sent alors mieux là qu’ailleurs n’importe tout au monde.

Bateau Majestic River Croisière sur le fleuve Congo 

 

 

 

À environ 400 kilomètres de Lubumbashi, la capitale du Haut-Katanga, le parc Upemba est une destination incontournable pour vivre un safari authentique.

Créé en 1939 en plein coeur de l’actuelle province de Lualaba, le parc dispose d’une superficie d’environ 1 173 000 ha et est traversé par la rivière Lualaba, source du fleuve Congo.

À sa création en 1939, le parc Upemba accueillait une flore et une faune très riche : le très réputé lion Upemba, des éléphants, des zèbres, des buffles et d’espèces variées d’antilopes. Hélas, l’intensification du braconnage dans les années 90 a porté un coup fatal à son équilibre et le nombre d’animaux a diminué jusqu’à presque totalement disparaître.

Ces dernières années, l’état a investi en faveur de la sa protection et de la relance du tourisme. D’importants investissements sont d’ailleurs en cours de réalisation au niveau infrastructures : les ponts, les ferries et le réseau routier.

Parc Upemba 03

Partie prenante du projet, l’Union européenne avait lancé en 2010 un appel de fonds en faveur de la restauration du parc. La FZC (la Société géologique de Frankfort) fut choisie comme partenaire de l’Institut congolais de la Conservation de la nature (ICCN) en charge de la protection du territoire.

Les travaux de réhabilitation sont toujours en cours, mais le gite d’accueil a de nouveau ouvert ses portes offrant aux touristes un accueil certes sommaire, mais le confort relatif est vite compensé par l’extraordinaire paysage. Les rangers, qui ont la charge de la protection et de la conservation de la faune, ont bénéficié d’une formation afin de renforcer leurs compétences. « Plus qu’un combat c’est une mission.

Nous avons conscience de la responsabilité qui nous a été confiée », la faune reprend ses droits, mais le chemin est encore long. Si la lutte contre le braconnage reste un enjeu majeur, la compréhension des enjeux vitaux de la conservation par les populations locales en est un autre.

Le parc Upemba est à découvrir d’urgence.

Buzzz Magazine garde l’espoir que tout soit fait pour faire revenir les touristes: là est l’essentiel. Croyons que ce joyau au coeur du Lualaba redeviendra bientôt la destination favorite de celles et ceux à la recherche d’un authentique safari au Congo.

Show more post

Événements à Venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nous et Facebook (2)